Recevez chaque semaine une actualité santé inscrivez-vous

Depuis l’Antiquité, des tentatives de contention externe du rachis avec des bandes enroulées autour du thorax représentaient déjà un traitement des algies rachidiennes ou de dérouillade des scolioses. Par la suite, au XVIIIe et à la fin du XIXe siècles, a été développé l’idée d’orthèse rachidienne.

Actuellement, les ceintures lombaires, aussi nommées orthèses lombaires, sont des instruments thérapeutiques grandement prescrits et exploités en réalité médicale, par exemple dans la pathologie discale. L’usage de récents matières confortables et notamment modulables propose la capacité d’un renaissance des orthèses du rachis. La connaissance des orthèses du rachis reste généralisée, et l’approche scientifique de leur performance demeure dur, la spécificité des effets physiologiques ou biomécaniques des orthèses ne se trouvant pas encore aisée à distinguer au cours des études, même sur de grands prélèvements d’êtres humains.

Définition

« Ceinture lombaire » se situent au final regroupés beaucoup de genres d’orthèses, de la bande ceinture payée dans les officines, chez un orthopédiste ou à l’intérieur d’un magasin d’équipement médical, au corset rigide produit personnalisé par des orthopédistes-orthésistes expérimentés. Le but de cette formation n’est pas d’élaborer un catalogue exhaustif de toutes les ceintures lombaires existantes sur les débouchés, ni de les confronter, mais de présenter les plusieurs modèles d’orthèses et de les ordonner d’après leur nature et leurs intérêts thérapeutiques.

Table des matières

Origine des ceintures lombaires. 1

Hiérarchisation d’après l’action thérapeutique. 3

Processus d’action pour les ceintures lombaires. 3

Charge intra-discale : effets biomécaniques. 5

Solidification du caisson abdominal 5

Travail musculaire. 6

La force musculaire physique. 7

Conséquences sur la douleur. 7

Son rôle sur l’économie et le social 8

Hiérarchisation d’après l’action thérapeutique

Les ceintures lombaires font parties de l’impressionnante famille des « ceintures médico-chirurgicales et corsets orthopédiques en tissu armé » dont nous allons présenter 5 rubriques en fonction de leurs particularités et de leur mouvement thérapeutique :

  1. Concernant les bandes-ceintures et ceintures de soutien lombaire (à ciblée principalement antalgique, recommandé si il y’a douleur du rachis lombaire non pathologique).
  2. Pour le rachis à pathologie modérée recommande les ceintures de maintien.
  3. Pour le rachis à pathologie grave recommande les corsets d’immobilisation vertébrale.

Pour information, il y a de même :

  • Des ceintures de soutien abdominal personnalisé ou en standard (post-partum et post-opératoire) également
  • Des ceintures de maintien abdominal (paroi pathologique) qui ne relèvent pas de la lombalgie chronique ou aiguë non symptomatique.

Processus d’action pour les ceintures lombaires

L’effet le plus escompté d’une orthèse du rachis, cependant les études tendent à prouver que seuls les déplacements d’amplitude extraordinaire sont limités, avec une plus importante performance sur les déplacements d’inclinaison latérale que sur l’agrandissement ou la flexion, et avec une plus importante performance pour les orthèses rigides face aux souples.

Il est alors question d’une immobilisation relative de la mobilité rachidienne avec ce type d’appareillage, voir même pour les corsets en le manque d’immobilisation de la charnière dorso-lombaire et de la hanche.

Un examen plus indique met à jour des effets différents :

  1. Par rapport au niveau intersegmentaire : l’immobilisation est plus essentielle sur les segments hauts du rachis lombaire que les segments bas, mais avec de grosses variations individuelles ; les corsets rigides immobilisent plus efficace que les souples ;
  • Au niveau total : le contrecoup d’immobilisation générale est d’approximativement 50 %, et forcément essentiel que l’orthèse est rigide.
  • Les amplitudes globales de flexion, d’extension et d’inclinaisons latérales sont significativement diminuées uniquement avec un corset rigide, mais peu avec les orthèses souples ou les rigides courtes.
  • Il y a notamment une variabilité individuelle essentielle sur la mobilité et il apparaît du côté du lombalgie que la douleur constitue une plus grande restriction de la mobilité que l’orthèse elle-même.

L’avantage de l’immobilisation par le port d’une ceinture dans la lombalgie est multiple : baisser la douleur en bridant les déplacements extrêmes, permettre une mobilité sécurisée du rachis et du corps, par conséquent pas d’immobilisation dans le plumard !

Charge intra-discale : effets biomécaniques

C’est un style essentiel qui est la base des prises qui s’occupe des pathologies lombaires à cause du rôle physiopathologique de la dégénérescence discale due aux obligations répétées sur le disque et à l’origine des lombalgies (une fâcheuse position lombaire est une des raisons des douleurs lombaires).

Une lordose lombaire excessive (correction posturale) est réparée par la ceinture lombaire, ce qui produit une réduction de la pression intra-discale.

L’avantage de baisser la charge intra-discale par le port d’une ceinture dans la lombalgie est dès lors antalgique, notamment si la lombalgie est en rapport avec une dégénérescence discale.

Solidification du caisson abdominal

Six parois délimitent le caisson abdominal :

  1. Le diaphragme les muscles du plancher périnéal ;
  2. Les muscles obliques et transverses (paroi latérale) ;
  3. La “ poutre composite de Rabischong ”, formée de la colonne vertébrale, des ligaments vertébraux également des muscles intervertébraux ;
  4. Les muscles grands droits ou “ abdominaux ”.

Si le caisson abdominal est relâché cela cause une sur-sollicitation des lombaires, principalement pendant le labeur, ce qui participe à la lombalgie. Le renforcement du caisson abdominal est acquis par augmentation de la pression intra-abdominale.

Il est connu que les orthèses lombaires appuient la sangle abdominale et grâce à ça la pression intra-abdominale augmente. Ceci garantit un verrou lombaire au cours des efforts de charge. Il paraîtrait pourtant que la hausse de la pression intra-abdominale n’entraînerait pas forcément à elle seule une diminution de la pression intra-discale.

Travail musculaire

Cette limitation de charge sur le rachis pourrait s’accompagner d’une réduction de la puissance musculaire essentiel pour réaliser un travail, et s’interpréter donc par une réduction de l’activité électrique.

L’orthèse lombaire induirait par conséquent une hausse de la pression intra-abdominale suffisante pour dévider les muscles du tronc. Il n’y a aucun travail scientifique permettant de finaliser sur le contrecoup des orthèses sur l’activité électrique des muscles du tronc.

On peut par conséquent supposer que le port d’une ceinture offre un moyen de diminuer l’activité musculaire pour un même mouvement, ce qui peut simplifier la relance du sport ou la réinsertion sociale ou professionnelle.

La baisse de la charge sur les muscles du tronc au cours du port d’une orthèse résulterait d’un transfert de charge avec absorption d’une partie des obligations par l’orthèse elle-même. Pourtant, il paraîtrait que l’activité musculaire soit diminuée au cours des actions.

La force musculaire physique

Plusieurs variabilités individuelles font leurs apparitions, conditionnées notamment par les antécédents ou bien non de lombalgie. De nombreuses analyses ont été faites, et dans l’ensemble, on peut estimer que le port d’une ceinture lombaire ne provoque pas de chute de la puissance musculaire, mais à l’opposé elle peut occasionnellement être augmentée.

À l’inverse, le port prolongé d’une ceinture lombaire entraîne une diminution de la puissance des muscles fléchisseurs et extenseurs du rachis.

Quoi qu’il en soit, de nombreuses analyses validées prouvent que le port d’une ceinture lombaire de manière discontinue et éphémère ne provoque pas de fonte musculaire et carrément permet un renforcement des abdominaux.

Ceci doit être pris en considération au cours de l’ordonnance de l’orthèse lombaire qui doit ajouter que le port doit en être discontinu. Les aspects de temps et période de port doivent aussi encore être précisées aux malades, peu importe l’ordonnance.

Conséquences sur la douleur

L’action antalgique est grandement célébrée même si peu démontré scientifiquement. Cet effet apparaît être associé à la diminution des amplitudes articulaires et/ou à le résultat de réduction de la pression intra-discale.

De même, il est reconnu que la hausse de température locale causée par l’orthèse (par ses caractéristiques d’isolation thermique) baisse les douleurs.

rappel de position avec l’orthèse

Le contrecoup de rappel de position est essentiel. Il est attaché au contrôle proprioceptif avec prise de conscience de la place du bassin et de la colonne lombaire. Avec l’orthèse, le malade perçoit mieux son propre corps.

Offre la possibilité de mieux contrôler ses actions et d’éviter les positions nocives, d’où un verrou du rachis lombaire contre un emploi abusif ou intensive. Sa situation pousse à ne pas se servir les secteurs de mobilité extrêmes.

Cette manœuvre a besoin d’une bonne intégration par le malade de la physiopathologie de sa lombalgie, ce qui n’est capable d’être acquis que par une incontestable éducation des patients.

Les tuteurs lombaires postérieurs simples agiraient quasi uniquement par ce système de carrément que l’adjonction d’un tuteur postérieur au niveau des ceintures lombaires.

Son rôle sur l’économie et le social

Par rapport à l’effet socio-économique de la pathologie lombaire dans les nations industrialisés, l’incidence d’une orthèse rachidienne au travail doit être considérée.

Malgré tout, il y a sans doute un style propice à type de prévention secondaire auprès de travailleurs ayant des antécédents de lombalgies. Il n’existe pas vraiment de preuve flagrante d’un style propice du port d’une orthèse malléable de manière préventive.

De même, il apparaît subsisté un excédent du port d’une orthèse lombaire malléable sur la relance des activités domestiques et sur l’éventualité de relance du travail après l’arrivée d’une lombalgie aiguë.

Vous pouvez lire également Comparateur de ceintures lombaires 2019.

Cet article Origine des ceintures lombaires vous a plu, partagez-le sur votre réseau social préféré